Richard Birman

28/12/2005 at 11:55 (WiBio)

1birman.jpg

L’homme aux mille succès « . Il a fait partie d’un des groupes les plus appréciés du public Antillais: le groupe fuzion. C’est après s’être séparé de Willy Ververt que Tony Deloumeaux décide de continuer l’aventure « fuzion » avec Richard Birman.

A l’époque personne ne connaissait ce jeune homme qui pourtant allait devenir un des piliers actuels du zouk. La collaboration des deux hommes donne naissance au troisième album de Fuzion.

Tout de suite le courant passe et c’est le début d’une ascension fulgurante pour Richard.
Les titres « Vérité Kaché« , « Mary« , « De ti mo » ou encore « Jodila » deviennent de véritables hits tournant énormément sur les ondes.

Richard Birman devient le temps de ces succès un des artistes les plus adulés de la planète zouk.

En 1996, c’est la confirmation avec le quatrième Fuzion. Sauf que cet opus est bien au dessus des autres et propose un track rempli de tubes. De « Kupidon » en passant par « Absence« , « La leçon » et le méga tube « Nuit bleue » (certainement le titre préféré des danseurs de zouk).

Richard est à son apogée et cela le pousse à penser à une carrière solo.

Mais avant, il frappe encore une fois. Il décide de quitter le groupe fuzion et en 1997, il s’associe à Alex Catherine (autre artiste très en vogue à l’époque) en créant « Réal Limit« . De cette fuzion (et oui!!) naîtra un énorme tube: « Femme« .

En 1999, Richard Birman se lance enfin en solo et là encore le succès est à la clé. L’album « Tout en douceur » se vend comme des petits pains et assure à Richard Birman une notoriété sans cesse croissante.

Juin 2001,
c’est l’heure du deuxième album (sans elle) pour Richard Birman.
Un album sur lequel il nous retrace son parcours en y incluant tous ses
tubes. Le titre phare: « Clin d’oeil à l’amour« , témoigne de la facilité avec laquelle Richard arrive à associer texte (toujours bien écrit) et mélodies. Mais l’album est très difficile à trouver en magasin et les ventes sont en deças du précédent album. Heureusement Richard bénéficie d’une fidélité sans borne de la part de ses fans. Ces mêmes fans qui auront été des milliers à assister aux différents concerts donnés par le chanteur en deux ans.

Juin 2002 sort l’album éponyme « Réal Limit » toujours avec son compère Alex Catherine. Un titre se dégage « Tou pré mwen » , un des tubes inconstables de ces vacances. Un mélange de notes musicales et de notes tout court (si , la , ré , mi , do), le tout on ne peut plus poétique.

Fin 2002, Richard participe au cinquième album de Fuzion. Une chose est sûre c’est que Richard birman à acquis l’admiration d’une bonne partie du public Antillais et qu’il n’a pas volé sa notoriété.

D’après le site Zoukconnection.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :